Les nouveaux business qui marchent

0
(0)

Comment gagner de l’argent sur Internet sans se lancer dans un gros business


Les nouveaux business qui marchent: C’est une tendance lourde, à l’heure des budgets allégés : de plus en plus d’internautes essaient de gagner de l’argent via le Web. Commenter ? Patrice, le créateur du site optimiseur-son-budgetm – dont nous vous parlerons dans un autre article – donne les deux principales pistes.

 

« Pour gagner des grosses sommes, il faut monter un business en fait : créer un site, un blog, une chaîne Youtube, devenir influenceur, etc. Mais il existe aussi une possibilité de monter un petit business, en parallèle de son activité salariée, pour arrondir ses fins de mois, et cela reste à la portée de tous », assure Patrice. Qui évoque d’abord les manières les plus connues de monétiser les clics.

Comment gagner de l'argent sur Internet sans se lancer dans un gros business

La plus réputée reste les sondages en ligne renommés. On trouve quantité de sites qui proposent ce type d’enquête. Souvent, les réponses aux questions permettent de cumuler des points qui se transforment en bons cadeaux, mais aussi en virements bancaires. On peut même être rémunéré pour voir une vidéo, ou lire un mail… « Il n’y a pas d’argent facile, prévient cependant Patrice. Cela rapporte très peu. Les gens sont attendus parce que c’est immédiat, mais le rendement est proportionnel à la difficulté, et vous gagnez de petites sommes ».

 

Autre solution, qui ne demande que peu d’effort : le cashback. On s’inscrit sur un site qui propose cette technique de marketing, et se traduit ensuite sur des marchands partenaires. « Si vous achetez chez eux ils vous remboursent une partie de la somme sous forme d’argent que vous capitalisez sur un compte, et que vous pouvez virer ensuite sur le vôtre », explique Patrice, selon lequel « ce n’est pas la même a choisi que les coupons de réduction que l’on trouve partout. Parce que vous choisissez d’acheter des choses dont vous avez réellement besoin ».

 

Patrice les appelle les « petites entreprises qui peuvent tourner tout seuls, une fois qu’ils sont lancés ». Cela demande beaucoup de temps au début, mais ensuite cela devient automatique et cela peut être géré en parallèle d’une activité salariée, en toute légalité ».

 

Exemple le plus emblématique : l’autoédition. Eh oui, éditer son propre livre, c’est possible. On peut le faire grâce à plusieurs plateformes, dont la plus connue est celle de l’incontournable Amazon. Le géant du Web a lancé – en aux USA, en France – Amazon KDP pour Kindle Direct Publishing. Elle permet à tout un chacun de publier des e-books – uniquement disponible sur Amazon – mais aussi des livres « physiques », avec un système d’impression à la demande qui évite au GAFA d’avoir à gérer un stock, comme n’ importe quelle maison d’édition. « Vous proposez des livres en formats Pdf, vous pouvez aussi faire les couvertures en design – et ils s’impriment lorsqu’il y a des commandes. Amazon prend évidemment sa part, mais vous avez aussi une rétribution. L’avantage également, c’est qu’ils gèrent tout », explique Patrice.

 

Et pas besoin d’être un grand écrivain pour se lancer. « Il y a des gens qui font des carnets de coloriage, des cahiers, des cahiers de musique…Ou des blogueurs qui utilisent ce biais pour expliquer ce qu’ils font. Une fois que c’est fait – et vous pouvez le reproduire plusieurs fois, vous avez des commissions qui arrivent ». À condition bien sûr que d’autres commandes passent : « Ce sont les gens qui font la différence. Mais souvent, ils achètent ce type de produit pour offrir, ou même pour eux, parce qu’ils veulent quelque chose de personnalisé, que tout le monde n’a pas ».

 

Autre possibilité tendance, portée par la mode : faire imprimer par des plateformes des tee-shirts que l’on aura soi-même personnalisés, dans le style je peux pas, j’ai piscine ». Plusieurs sites le proposent, et on trouve, là encore, Amazon avec Amazon By Merch. Si vous êtes accepté – à vos imaginations, il y a de la compétition – « ils vendent vos tee-shirts et vous rétribuent avec la part qui vous revient », détaille Patrice. Qui a été testé à Noël. « Cela ne fait pas des cents et des mille, mais oui, cela m’a fait un petit complément… Et avec ces petits business, on peut toucher quelques centaines d’euros de plus pour arrondir ses fins de mois ».

How useful was this post?

Click on a star to rate it!

Average rating 0 / 5. Vote count: 0

No votes so far! Be the first to rate this post.

Please follow and like us:
Pin Share
   Send article as PDF   

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

RSS
Follow by Email