Comment inciter les ventes d’affiliation grâce au native advertising

0
(0)

Le marketing d’affiliation et le native advertising sont deux stratégies marketing qui ont gagné beaucoup en popularité ces derniers temps. 



Elles sont toutes deux très efficaces pour générer des ventes et font partie des outils non négligeables du marketing. Dans cet article, nous allons voir comment combiner ces deux stratégies pour générer des revenus en tant qu’affilié. Mais avant cela, voyons d’abord les définitions, au cas où vous ne vous seriez pas familiarisé avec ces dernières…

 

Le marketing d’affiliation, également appelé marketing à la performance, est un accord entre le marchand et l’affilié dans le cadre désigné l’affilié reçoit une commission sur chaque vente qu’il réalise. Le rôle de l’affilié est donc d’envoyer du trafic vers l’offre du marchand et de générer des ventes.

native advertising

Les offres ou les produits d’affiliation sont disponibles dans presque toutes les niches telles que la santé, les finances, la rencontre en ligne, la beauté, etc. Elles sont généralement répertoriées dans des réseaux d’affiliation tels que Awin, Rakuten, ShareASale parmi tant d’autres.

 

Afin de générer du trafic et de réaliser des ventes, les affiliés utilisent différentes et méthodes. Certains d’entre eux ont généré du trafic de manière organique grâce à des techniques de référencement, tandis que d’autres s’ont soutenus sur la publicité payante.

 

Le native advertising ou la publicité native est un format publicitaire en ligne qui se fond si bien dans le contenu de l’éditeur du site web que l’hébergeur que le visiteur peut même ne pas reconnaître comme étant une publicité. Il s’agit d’un format publicitaire plus discret et plus subtil que les formats traditionnels tels que le display advertising ou les bannières publicitaires.

 

Contrairement aux publicités display, les publicités natives ne ressemblent pas vraiment à des publicités. Elles semblent faire partie du flux éditorial de la page, ce qui est idéal, car elles n’interrompent pas l’expérience de l’utilisateur. Par conséquent, en raison de leur nature « non disruptive », les publicités natives offrent une meilleure expérience en général et permettent aux annonceurs d’atteindre des performances supérieures à celles obtenues avec d’autres formats de publicité.

 

Les publicités natives sont également un remède contre le Ad Blindness traduit en français par « cécité publicitaire », c’est-à-dire lorsque les internautes développent une sorte d’adblocker naturel et commencent à ignorer consciemment ou inconsciemment les publicités.

 

Enfin, la publicité native convient aussi à de nombreuses niches et c’est pourquoi elle est devenue l’outil préféré des affiliés.

 

En fait, il a été rapporté que l’industrie des publicités natives valait plus de milliards de dollars, ce qui démontre que ce format publicitaire est efficace et surtout louable.

 

Voici quelques étapes à suivre pour mettre en place une campagne de publicité native et promouvoir votre produit ou service affilié.

 

La première étape d’une campagne de publicité native réussie consiste à choisir l’offre qui convient à cette stratégie. Il est conseillé de choisir une niche qui résonne avec la majorité des gens et d’éviter les niches trop petites ou trop spécifiques.

 

Les domaines ci-dessus fonctionnent très bien avec les annonces natives, car ils suscitent un grand intérêt de la part du public, ce qui augmente ainsi vos chances d’obtenir des conversions.

 

La deuxième étape consiste à choisir votre source de trafic. Il existe de nombreux réseaux publicitaires qui proposent des publicités natives, mais certains sont meilleurs que d’autres.

 

Il est important de noter que ces sources de trafic ont des règles et des directives différentes et vous devez toujours les consulter avant de lancer une campagne.

 

Vous devez vous assurer que votre offre, votre page de renvoi et vos techniques de promotion sont conformes à leurs directives.

 

Une bonne approche consiste à utiliser un outil d’espionnage publicitaire tel qu’Anstrex ou Adplexity qui vous permettra de voir ce que vos concurrents promeuvent avec ces sources de trafic et commentez leur police.

 

Un outil d’espionnage vous permettra d’accéder à tous les éléments des campagnes de vos concurrents et cela vous permettra de formuler une stratégie adaptée à chaque source de trafic.

 

Une autre chose importante à noter est que certaines sources de trafic natives peuvent avoir un trafic de très faible qualité. La plupart de leur trafic provient des bots robots et si vous n’avez pas d’expérience dans l’achat de médias et le tracking, vous gaspillerez tout votre budget.

 

C’est pourquoi il est conseillé aux débutants de s’en tenir aux sources de trafic premium.

native advertising

Une fois que vous avez choisi votre source de trafic, l’étape suivante est la création de votre campagne publicitaire native.

 

Une landing page est la page du produit ou du service dont vous faites la promotion. Vous n’avez pas beaucoup de contrôle sur cet élément de votre campagne, car il est fourni par le marchand.

 

La page de prévente, quant à elle, est une page que vous créez pour « réchauffer » le trafic avant l’envoi vers l’offre. C’est là que vous présentez votre offre à votre perspective de manière créative et engageante.

 

Cette page est probablement l’élément le plus important de votre campagne. C’est ici que vous convainquez votre prospect d’acheter ce dont vous faites la promotion.

 

Le type de page de prévente le plus utilisé avec la publicité native est le publireportage. En voici un exemple :

 

Comme le publireportage ressemble à une page éditoriale, il attire les consommateurs et les engage plus facilement qu’une publicité qui vend ouvertement des produits ou des services.

 

Les gens viennent sur Internet parce qu’ils recherchent du bon contenu et ne veulent pas être bombardés de publicités. Le publireportage est alors un bon moyen de promouvoir vos produits tout en apportant de la valeur à ces consommateurs. La valeur peut être fournie sous la forme d’un contenu éducatif ou divertissant, par exemple.

 

Vous pouvez créer votre publireportage à l’aide d’un constructeur de pages tel que Clickfunnels ou Unbounce.

 

Dans la plupart des cas, et dans presque toutes les niches, vous avez besoin d’un publireportage pour réaliser des ventes affiliées. Certaines offres peuvent être converties sans page de prévente, mais en général, vous en avez besoin.

 

Toutefois, si vous possédez déjà un blog, vous pouvez envoyer les visiteurs vers un de vos articles. Cela vous permettra non seulement de générer des ventes affiliées, mais aussi d’augmenter le trafic vers votre blog et de développer votre liste de diffusion.

 

Voici un exemple de blog sur les finances personnelles utilisant des publicités natives pour générer des revenus d’affiliation.

 

Dans l’exemple ci-dessus, The Penny Hoarder fournit aux lecteurs des conseils financiers tout en faisant la promotion de six offres d’affiliation. En utilisant des publicités natives pour attirer du trafic vers cet article, l’entreprise n’a généré que des revenus d’affiliation, mais élargit également son audience et renforce la notoriété de la marque.

 

Enfin, vous aurez également besoin d’une miniature et d’un titre. Ces derniers sont les premiers éléments de votre annonce que vos prospects verront et ils sont donc tous aussi importants.

 

Voici un exemple de miniature et de titre accrocheur que The Penny Hoarder a utilisé pour promouvoir l’article que nous avons vu précédemment.

 

Comme vous pouvez le constater, The Penny Hoarder utilise des images et des titres très accrocheurs pour inciter les gens à cliquer. Cela permet d’augmenter le CTR taux de clics, ce qui est particulièrement important si vous utilisez un modèle CPM cost per mile qui vous facture par impression plutôt que par clic.

 

La campagne publicitaire native que nous venons de voir a duré plus de mois, ce qui montre qu’une fois qu’une campagne est bien conçue, elle peut générer des revenus d’affiliation pendant des mois, voire des années.

 

Une fois que vous aurez réuni tous les éléments et lancé votre campagne native, vous devrez en assurer le suivi.

 

Le suivi de campagne, également appelé le tracking en affiliation, est un aspect crucial pour la réussite de votre campagne. Si vous n’effectuez pas votre suivi, soit vous ne ferez aucun profit, soit vous laisserez beaucoup d’argent sur la table.

 

Lorsque vous lancez une campagne sur des réseaux d’annonces natives, votre annonce sera diffusée sur des centaines, voire des milliers de sites web. Cependant, tous ces sites n’apporteront pas de bons résultats. Vous devez donc détecter les sites et les spots peu performants et les mettre sur liste noire. C’est ainsi que vous pourrez réduire vos dépenses publicitaires et augmenter vos revenus.

native advertising

En fonction des objectifs de votre campagne, vous pouvez soit utiliser les outils de tracking fournis par le réseau publicitaire, soit faire appel à des outils de tracking tiers tels que Voluume et Bemob.

 

Voici quelques conseils pour vous aider à obtenir de bons résultats avec le native advertising et à générer des revenus d’affiliation.

Utilisez des titres percutants. C’est plus important que vous ne le pensez. Selon Copyblogger, % de vos visiteurs liront votre titre, mais seulement % iront jusqu’au bout de l’article. donc à utiliser des titres intéressants.

 

  • Utilisez la rédaction à réponse directe dans votre publireportage ou votre article de blog. Ce type de rédaction se concentre sur les émotions des lecteurs pour les amener à agir, par exemple à effectuer un achat. Vous pouvez soit apprendre à rédiger des textes à réponse directe, soit faire appel à un rédacteur rédacteur publicitaire sur des plateformes de freelance.

 

  • N’oubliez pas le reciblage ! Le retargeting ou le reciblage est la pratique consistant à cibler les personnes qui ont déjà visité votre site web auparavant. Ces personnes se sont déjà engagées avec votre contenu et sont donc plus susceptibles d’acheter ce que vous leur proposez si vous utilisez les bonnes approches. Le reciblage peut également vous aider à réduire les dépenses publicitaires.

 

  • Ne faites pas de suppositions, testez. Vous ne savez jamais quel titre ou quelle image donnera de bons résultats. Essayez donc toujours au moins des images, des titres et des angles différents pour votre publireportage ou votre article de blog. Cela vous permettra de trouver la combinaison gagnante.

 

  • Essayez par de faibles budgets jusqu’à ce que vous trouviez votre combinaison gagnante et les meilleurs emplacements sur le réseau publicitaire que vous utilisez, puis passez à la vitesse supérieure.

 

  • Le native advertising est l’un des meilleurs outils que les affiliés peuvent utiliser pour promouvoir des offres et gagner des commissions. Lorsqu’elles sont réalisées correctement, les campagnes de publicité native peuvent durer très longtemps et générer des revenus importants. Certains affiliés utilisent en solo la publicité native pour générer jusqu’à six chiffres par jour et certains blogs populaires exploitent ce format publicitaire non seulement pour générer des ventes, mais aussi pour développer leurs marques et leurs audiences.

 

L’affiliation, victime collatérale de la fin du cookie tiers:

 

Les incohérences entre les plateformes d’affiliation et Google Analytics interrogent le secteur. Si l’abandon du dernier clic par Google a fait figure de coupable idéal, le problème semble ailleurs.

L'affiliation, victime collatérale de la fin du cookie tiers

L’abandon par Google du modèle d’attribution au dernier clic dans ses produits publicitaires depuis l’automne dernier serait-il en train d’impacter négativement le secteur du marketing d’affiliation ? 

 

Le phénomène reste encore très limité mais le fait est que je constate depuis la fin de l’année dernière des baisses significatives dans les conversions qui remontent chez quelques-uns de nos gros marchands , explique Guillaume Bournizien, directeur marketing audience du Parisien, à l’origine de la création du guide shopping Le Parisien Le Guide. 

 

Ils ne seraient pas plus de cinq annonces à baisser leur participation, parmi les programmes publicitaires de ce guide qui ont généré quelques millions de visites par an et dont les recettes ont augmenté de % en comparaison à . Mais c’est suffisant pour susciter des interrogations.

 

Je constate depuis la fin de l’année dernière des baisses significatives dans les conversions

 

Ces annonceurs ont comparé les performances traquées par les plateformes d’affiliation avec lesquelles nous travaillons, et qui pour la plupart fonctionnent selon le modèle de l’attribution au dernier clic, avec les estimations de données par Google Analytics, qui elles tiennent compte de la contribution d’autres leviers, précise Guillaume Bournizien. Résultat : annuler que leurs ventes ont pu être générées par d’autres leviers, ces marchands ont eu tendance à invalider des conversions enregistrées en affiliation.

l'affiliation baisses significatives dans les conversions

Guilhem Bodin, directeur associé chez Converteo, cabinet conseil spécialisé dans la mesure de l’efficacité marketing, confirme que les résultats ne s’accordent souvent pas : Quand on compare les résultats d’une plateforme d’affiliation avec ceux fournis par un outil de type Google Analytics, on observe souvent des écarts considérables qui ne sont pas toujours en faveur de l’affiliation. 

 

Mais pour ce spécialiste, cet écart ne peut être induit par les annonces de Google de l’automne dernier, puisque ces dernières étaient relatives à Google Ads et non à Google Analytics. En effet, Google a remplacé le dernier clic par défaut par une modélisation data-driven sur tous les points de contact ayant lieu sur l’environnement Google Ads search, shopping, display et YouTube. 

 

La fin du dernier clic annoncée par Google à l’automne ne concernait pas directement Google Analytics, dont la migration vers un modèle d’attribution data piloté par défaut est seulement en cours depuis le lancement de la version . 

 

Dans la version précédente toujours en direct, où le modèle last click reste part défaut, les annonceurs plus matures peuvent cependant configurer une analyse locataire compte de plusieurs points de contact. Et c’est bien ceux qui annoncent là, plus matures, sachant activer des fonctionnalités d’attribution multitouch sur Google Analytics, qui ont pu constater des écarts plus importants de contribution entre les informations mises en place par l’outil d’analyse et les données des plateformes d’affiliation. dont la migration vers un modèle d’attribution data driven par défaut est seulement en cours depuis le lancement de la version . 

 

Dans la version précédente toujours en direct, où le modèle last click reste part défaut, les annonceurs plus matures peuvent cependant configurer une analyse locataire compte de plusieurs points de contact. Et c’est bien ceux qui annoncent là, plus matures, sachant activer des fonctionnalités d’attribution multitouch sur Google Analytics, qui ont pu constater des écarts plus importants de contribution entre les informations mises en place par l’outil d’analyse et les données des plateformes d’affiliation. dont la migration vers un modèle d’attribution data driven par défaut est seulement en cours depuis le lancement de la version . 

 

Dans la version précédente toujours en direct, où le modèle last click reste part défaut, les annonceurs plus matures peuvent cependant configurer une analyse locataire compte de plusieurs points de contact. Et c’est bien ceux qui annoncent là, plus matures, sachant activer des fonctionnalités d’attribution multitouch sur Google Analytics, qui ont pu constater des écarts plus importants de contribution entre les informations mises en place par l’outil d’analyse et les données des plateformes d’affiliation. 

 

les annonceurs plus matures peuvent cependant configurer une analyse locataire compte de plusieurs points de contact. Et c’est bien ceux qui annoncent là, plus matures, sachant activer des fonctionnalités d’attribution multitouch sur Google Analytics, qui ont pu constater des écarts plus importants de contribution entre les informations mises en place par l’outil d’analyse et les données des plateformes d’affiliation. les annonceurs plus matures peuvent cependant configurer une analyse locataire compte de plusieurs points de contact. Et c’est bien ceux qui annoncent là, plus matures, sachant activer des fonctionnalités d’attribution multitouch sur Google Analytics, qui ont pu constater des écarts plus importants de contribution entre les informations mises en place par l’outil d’analyse et les données des plateformes d’affiliation.

 

Des écarts qui ne surprennent pas les plateformes d’affiliation elles-mêmes : Le différentiel est significatif parce que nous ne comptons pas les choses de la même manière : les outils de tracking des plateformes d’affiliation remontent les conversions à la suite d’un clic sur un lien tracké, tandis que Google Analytics commence à compter à partir du chargement de la page. Ne partant pas de la même configuration, à l’arrivée, les différences de résultats peuvent être importantes autant en termes de mesure que d’attribution, précise Paul Mazouer, un ancien de Tradedoubler récemment nommé directeur commercial affiliation chez Rakuten Advertising.

 

Pour ce spécialiste de l’affiliation, s’il est fondamental que les annonceurs puissent disposer d’une vision globale et précise sur la contribution de chaque marketing affiliation, display, search, etc., seuls les outils d’attribution tiers, indépendants, peuvent fournir des leviers réponses en toute neutralité. Google est juge et partie et ses critères de notation ne sont pas des objectifs : il y a une partie de jugement sur ce que Google considère comme étant plus important, estime Paul Mazouer. Guillaume Bournizien défend pour sa part l’adoption de critères de pondération plus clairs : C’est tout à fait normal que les annonceurs disposent d’un modèle tenant compte de tous les leviers ayant pu contribuer à une conversion,

 

Le marché ne dispose plus des mêmes capacités de suivi déterministe qu’avant.

 

Mais le problème n’est peut-être même pas que là : pour Guilhem Bodin, la véritable raison à ces écarts de mesure est à trouver ailleurs, dans la perte de vitesse des cookies tiers. L’exigence de consentement, les limites imposées aux cookies tiers par différents navigateurs et la perspective de leur fin chez Chrome font que le marché ne dispose plus des mêmes capacités de suivi déterministe qu’avant. Résultat : la rareté de cookies de qualité produisait déjà une lecture floue du parcours de l’internaute sur tous les outils d’attribution et sur Google Analytics. Une évaluation imprécise qui impacterait la prise de décision des annonceurs, y compris vis-à-vis de l’affiliation.

Le marché ne dispose plus des mêmes capacités de suivi déterministe qu'avant

Ce spécialiste pousse encore plus loin cette analyse pour indiquer que c’est le même modèle de l’affiliation tout comme la logique au cœur des outils d’attribution du numérique qui se trouvent fortement chalengés par la fin progressive des cookies tiers. Le tracking est encore très dépendant des cookies tiers et les alternatives à l’étude pour les remplacer comme l’affiliation server-to-server, l’attribution via des ID, etc. ne suffit pas encore pour répondre à tous les besoins.

 

Que faire alors ? Il nya pas de solution miracle, mais une piste pour analyser l’affiliation à sa juste valeur dans un monde sans cookies tiers serait de le faire via des tests AB qu’on pourrait ensuite extrapoler mais en tenant compte de ses trois grands parcours différents séparément – les affiliés haut de funnel influenceurs, les mid-funnel sites à contenus et bas de funnel bons de réduction, couponning, etc. Le souci aujourd’hui, c’est qu’on mélange tout , découvert-il.

 

 

 

How useful was this post?

Click on a star to rate it!

Average rating 0 / 5. Vote count: 0

No votes so far! Be the first to rate this post.

Please follow and like us:
Pin Share
   Send article as PDF   

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

RSS
Follow by Email